LE BVD chez l’alpaga

Qu’est-ce que le BVD ?

prise de sangLe BVD (Diarrhée Virale Bovine) n’est en fait qu’un virus causant la diarrhée chez les ruminants, un peu comme un virus d’entérite chez les humains.  Quoi que certains animaux s’en tireront facilement, les animaux plus vulnérables (jeunes, âgées ou malades) pourraient en mourir.  Généralement, le BVD causera des avortements chez les femelles enceintes.  Le BVD ne peut être détecté que par une prise de sang.

Impact du BVD chez l’alpaga

Chez l’alpaga, le BVD est transmis par le contact avec un animal infecté de façon permanente ou par le contact avec des bovins.  Pour avoir un cria infecté de façon permanente (IP), ou immunosupprimé, la femelle doit avoir contracté la maladie durant certaines semaines de sa grossesse.  La femelle peut développer une diarrhée ou peut combattre la maladie sans montrer de symptômes.  Par contre, le fœtus ne reconnaîtra pas le virus du BVD et ne se défendra pas (ne générera jamais les anticorps pour le combattre).  À sa naissance, il sera donc porteur du virus qui se reproduira en quantité phénoménale, rendant le cria très contagieux.
Certains crias seront malades et en mourront, mais d’autres sembleront parfaitement normaux malgré le virus.  Si le cria est infecté de façon permanente, il n’y a aucune façon de le guérir et il ne fera que transmettre la maladie aux autres alpagas, provoquant diarrhée, avortements et naissances d’autres crias IP.  C’est pourquoi les crias IP doivent être identifiés rapidement et, malheureusement, euthanasiés.  Une femelle cria IP qui grandirait jusqu’à se reproduire, ne pourrait mettre au monde que des crias IP.

La détection du BVD

Puisqu’un cria IP ne se défendra jamais du virus et puisqu’une femelle IP ne pourra produire que des crias IP, nous pouvons suivre les « règles » suivantes d’analyses de BVD :
  1. Un test de BVD négatif est valide pour la vie entière de l’animal, même s’il est effectué aussi tôt qu’à 1 jour de vie.
  2. Un test de BVD négatif sur un cria certifie aussi que sa mère n’est pas IP.
  3. Une femelle n’a besoin que d’un seul test négatif sur n’importe quel de ses crias pour certifier qu’elle n’est pas IP (donc, un test sur son premier cria peut être présenté comme preuve pour la mère pour toute sa vie).
La maladie sera éliminée par un animal à l’intérieur de 2 à 3 semaines.  C’est pourquoi un test de BVD qui sortirait positif ne signifiera pas automatiquement que l’animal est IP.  Un second test sera effectué par votre vétérinaire 3 semaines après le premier.  Si après 3 semaines, le virus est toujours présent chez votre alpaga, alors ce sera parce qu’il ne se défend pas contre le virus, il est donc IP. Un animal peut donc être déclaré IP qu’après 2 résultats positifs à 3 semaines d’intervalle.
Attention, il est important de travailler avec les tests de PCR chez les alpagas.  Le test ELYSA qui est souvent utilisé pour d’autres espèces ne doit pas être utilisé pour certifier qu’un alpaga n’est pas BVD IP.

Partager sur :

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail