Alpaga 101

Alpaga 101

Avant toute chose, il faut savoir ce qu’est un alpaga et en connaître d’avantage sur l’animal : c’est ce que nous appelons le cours d’Alpaga 101 !  Voici donc les informations que nous avons recueillies.

Vous retrouverez possiblement ce texte sur les sites d’autres fermes d’élevage : certains se sont sentis dans le droit de copier notre texte de façon intégrale !  Il faut croire que ce n’est pas tout le monde qui prend le temps de bien faire ses recherches… ou que nos recherches étaient tellement complètes qu’ils n’ont pas cru bon de ré-inventer la roue !  🙂

Qu’est-ce qu’un alpaga?

Jezabel mai 09L’alpaga est un camélidé, cousin rapproché du lama.  Originaires des Andes, les alpagas ont été domestiqués il y  a environ 5000 ans.  Leur fibre est fine, douce, hypoallergène, très chaude et ne pique pas comme la laine.  Au temps des Incas, seule la royauté pouvait porter de l’alpaga.

Sa physiologie

L’alpaga a une espérance de vie de 15 à 25 ans.  Il mesure entre 32’’ et 39’’ aux épaules et pèse entre 100 et 200 lbs.  C’est un animal qui peut facilement être manipulable par une femme et lorsque mis en laisse, il peut généralement être dirigé par un enfant.

L’alpaga est un animal écologique.  Il est silencieux, il ne détruit pas les pâturages où il broute (il coupe l’herbe au lieu de l’arracher et a des sabots coussinés) et il ne produit que très peu de gaz à effets de serre.  Ses excréments sont solides (sous forme de petites boules comme un lapin) et peuvent être compostés.

Les maladies sont rares chez les alpagas.  Adaptés au climat et aux conditions arides des Andes, les animaux importés en Amérique du Nord ont tout ce dont ils ont besoin pour rester en santé.  Lorsque leur alimentation est bien balancée et que des mesures d’hygiène minimales sont respectées, ce sont des animaux qui ne nécessitent que très rarement la visite du vétérinaire.

Son comportement

L’alpaga est un animal grégaire et doit toujours être en groupe.  Lors du démarrage d’un troupeau, chaque groupe doit comporter un minimum de trois animaux.  L’alpaga est un animal doux, calme et facile.  Craintif, il aura tendance à s’éloigner des humains.  Il ne crache que lorsque très en colère, généralement à un autre alpaga.  C’est un animal très indépendant et intelligent.

Sa fibre

La fibre de l’alpaga est tondue une fois par année, au mois de mai.  Un animal produit en moyenne 6 livres de fibre de qualité par année (sont exclus une partie des pattes et du cou ainsi que la tête).  Il y a deux types de fibres d’alpaga : les huacayas et les suris.  La fibre du suri pousse en boudins retombants alors que le huacaya a une fibre « tapis ».  Notre troupeau est constitué exclusivement de huacayas.

Par ailleurs, l’alpaga est très bien adapté à l’hiver, c’est de la chaleur qu’il redoute.  Le fait de les tondre en mai permet de les rafraîchir pour les chaleurs qui s’annoncent.

Avant la tonte

Après la tonte

Après la tonte

Parmi tous les animaux produisant de la fibre ou de la laine, c’est l’alpaga qui présente le plus grand spectre de couleurs.  Du blanc au noir, en passant par le brun et le gris, il y a plus de 200 teintes différentes qui ont été répertoriées dans le monde.  Afin de simplifier le processus de classification, les organismes régissant les alpagas se sont arrêtés sur 22 couleurs officielles.

Variété de couleurs - cônes moulin

Sa reproduction

La femelle alpaga atteint sa maturité sexuelle vers 14 à 16 mois, le mâle vers 3 ans.  L’ovulation de la femelle est provoquée par l’accouplement, alors il n’y a pas de « calendrier » à respecter, elle peut être mise enceinte à peu près n’importe quand.  Le temps de gestation est de 345 jours (11 ½ mois) en moyenne.  Deux à trois semaines après son accouchement, la femelle est prête à se faire ré-accoupler.  Les naissances se font sans intervention humaine dans la grande majorité des cas.  Les bébés (appelés crias) naissent généralement durant les heures les plus chaudes de la journée (entre 10h00 et 16h00).  Au Québec, il est mieux de concentrer les accouplements entre le mois de mai et le mois de septembre afin de s’assurer que le cria naîtra dans un temps assez chaud.

Pourquoi élever des alpagas?

L’alpaga est élevé pour sa fibre, mais le marché n’est pas encore assez développé pour réussir à vivre uniquement des revenus de la fibre brute. La coopératives américaine et certains regroupements d’éleveurs font beaucoup d’effort pour faire connaître les nombreuses qualités de l’alpaga, mais beaucoup de travail reste encore à faire.  La production totale nord-américaine étant encore trop faible, il est difficile de réussir à lancer un lignée de produits à grande échelle.

Par contre, la production artisanale combinée à la vente directe au public peut apporter un salaire satisfaisant.Une autre source de revenus importante dans le marché actuel est la revente des animaux reproducteurs.  Un animal à double enregistrement de bonne qualité vaudra entre 10000$ et 25000$ au Canada.  La valeur moyenne des ventes d’alpaga aux États-Unis est généralement plus élevées qu’au Canada.  Une femelle fera un cria par année, il n’est donc pas nécessaire d’avoir un gros troupeau pour réussir à obtenir un bon complément de salaire par la vente d’animaux.

Bien que ce ne soit pas, pour le moment, le choix de beaucoup d’éleveurs, certains commencent à commercialiser la viande d’alpaga.  C’est une viande goûteuse, très maigre et très appréciée.  La commercialisation de la viande n’est pas obligatoire pour faire fonctionner un élevage d’alpaga, mais il en va du bien de l’industrie qu’un débouché pour la viande soit développé afin d’assainir le troupeau national en éliminant les alpagas produisant une fibre de moins bonne qualité.L’élevage de l’alpaga est un élevage plutôt facile.

C’est un animal qui est très rarement malade.  Les naissances, tout comme les accouplements, ne nécessitent que rarement une intervention humaine.  Les soins à prodiguer sont simples et peu fréquents.  C’est un animal docile qui peu être manipulé sans force.  Le fait de ne pas avoir de connaissance en agriculture ne représente pas un handicap pour un nouvel éleveur puisque tous les éleveurs doivent apprendre à partir de zéro, l’alpaga n’étant en Amérique du Nord que depuis un peu moins de 30 ans.  L’industrie de l’alpaga est encore très jeune et les possibilités sont infinies.

Mais soyons honnêtes : nous élevons les alpagas parce qu’ils sont si attachants !

JY et Indi WEB 2

Partager sur :

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail